Le projet QUALI-DEC :

vous guider dans vos choix

Parmi les 30 millions de césariennes réalisées dans le monde en 2015, 12 millions (40%) sont probablement inutiles. Cet excès de césariennes touche surtout les pays fortement peuplés avec une pratique de la césarienne dépassant les 15% des accouchements comme la Chine, le Brésil, l’Egypte ou les États-Unis. A coté de cet abus de césariennes, d’autres pays affichent un déficit total de 2 millions de césariennes. Il est urgent de mettre en place des stratégies efficaces pour réduire ces disparités en garantissant l’accès à la césarienne à toutes les femmes qui en ont besoin, tout en ne basculant pas du déficit à l’excès.

Source : Dumont A, Guilmoto CZ, « Trop et pas assez à la fois : le double fardeau de la césarienne », Population & Sociétés, 2020/9 (N° 581), p. 1-4. DOI : 10.3917/popsoc.581.0001.

Les objectifs du projet QUALI-DEC :

améliorer la qualité de la décision des césariennes

La sur-utilisation des césariennes ne peut plus être considérée uniquement comme le résultat de pratiques cliniques inappropriées. Des facteurs non cliniques, tels que l’influence sociale, culturelle et structurelle, sont apparus comme des facteurs potentiels importants et doivent être pris en compte pour s’attaquer efficacement à ce problème.

Il a été démontré (principalement dans les pays à haut revenu) que les interventions non-cliniques permettent de réduire les taux de césarienne, comme l’aide à la décision ou l’accompagnement de la femme par un proche pendant l’accouchement.

La stratégie et les outils QUALI-DEC :

Sur la base des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et d’études scientifiques, notre stratégie est constituée de quatre composantes visant à réduire les césariennes non médicalement justifiées.

  • Le recours à des leaders d’opinion pour encourager une pratique clinique fondée sur les preuves.

  • La revue des indications de césariennes par les soignants eux-mêmes avec rétro-information à l’ensemble de l’équipe (audit & feedback) pour éviter les interventions inutiles.

  • L’accompagnement par un proche pour rassurer la femme pendant le travail.

  • Une aide à la décision pour susciter le dialogue entre les soignants et les femmes pendant le suivi de la grossesse.

Composantes de l'intervention

Audit & Feedback

Evaluation des indications de césariennes par les cliniciens eux-mêmes afin d’améliorer leur pratique et leurs décisions futures.

Accompagnement

Meilleur soutien par les proches pour réduire l’anxiété et les peurs de l’accouchement par voie basse.

Leaders d’opinion

Cliniciens respectés dans leur hôpitaux en charge d’encourager une pratique clinique fondée sur des preuves scientifiques.

Outil d’aide à la décision

Outil d’aide à la décision renforce le dialogue entre le personnel de santé et la femme enceinte pour discuter des motivations de celle-ci à choisir un des deux modes d’accouchement.