Quali-dec

Projet Quali-Dec

Césarienne ou Voie basse ? UN CHOIX GUIDÉ ET ACCOMPAGNÉ

Donnons aux femmes et aux praticiens les meilleurs outils pour prendre les décisions importantes concernant le mode d’accouchement.

Il est estimé que 29,7 millions (21,1%) des naissances mondiales ont eu lieu par césarienne en 2015. Ce nombre a plus que doublé en 15 ans (16 millions , soit 12,1% des naissances en 2000). En Amérique latine et aux Caraïbes le taux de césarienne (44,3%) est dix fois plus élevé qu’en Afrique (4,1%).

Malgré les préoccupations et les débats internationaux de longue date, la proportion de naissances par césarienne continue d’augmenter. Cette tendance n’est pas limitée aux pays à haut revenu, elle touche largement les pays à faible et moyen revenu.

Source : Global epidemiology of use of and disparities in caesarean sections (Boerma et al.)

Nos objectifs

La sur-utilisation des césariennes ne peut plus être considérée uniquement comme le résultat de pratiques cliniques inappropriées. Des facteurs non cliniques tels que l’influence sociale, culturelle et structurelle, sont apparus comme des facteurs potentiels importants et doivent être pris en compte pour s’attaquer efficacement à ce problème.
Il a été démontré (principalement dans les pays à haut revenu) que les interventions non-cliniques permettent de réduire les taux de césarienne, comme l’aide à la décision ou l’accompagnement de la femme par un proche pendant l’accouchement.

Le projet QUALI-DEC a été créé afin d’améliorer la prise de décision d’une césarienne par les professionnels de santé et par la femme elle-même. Il apporte aux femmes enceintes, à leurs proches et aux professionnels de santé des outils non-cliniques qui vont guider leur choix avant ou pendant le travail. Il vise à réduire la pratique de césariennes non médicalement justifiées.

Les femmes enceintes concernées par le projet QUALI-DEC sont des femmes à faible risque de complications liées à leur grossesse, et donc moins concerné par une césarienne (sans antécédent de césarienne, un seul fœtus en présentation céphalique et grossesse à terme). Elles présentent avant l’entrée en travail tous les facteurs favorables à l’accouchement par voie basse.

Les résultats de l’étude permettront :

  • De mieux impliquer les femmes dans la décision d’une césarienne
  • De réduire la pratique des césariennes sans indication médicale
  • De mobiliser les décideurs pour la mise en œuvre des actions visant à réduire les césariennes inutiles